VERSION IMPRIMÉE

Commandez votre exemplaire personnel ici:

* Champs obligatoires

Loading
Bitte prüfen Sie Ihre Internetverbindung und versuchen Sie es erneut.

MARCHÉ RÉSIDENTIEL SUISSE

Agglomération Taux de vacance Loyers nets Prix d'achat
Fourchette de prix
CHF/m² par an
Fourchette de prix
CHF/m²
Aarau 1.9 % 165-285 4910-10235
Baden-Brugg 2.0 % 180-320 5600-10715
Bâle 1.2 % 185 - 320 5150-11965
Berne 1.0 % 170 - 320 4860-9960
Bienne 2.9 % 155 - 245 4285-8275
Coire 0.5 % 170 - 345 4620-9270
Fribourg 2.1 % 170 - 310 4740-8090
Genève 0.7 % 275-555 8515-19190
Lausanne 1.1 % 225-435 6000-14145
Lugano 3.0 % 165-370 4750-13550
Lucerne 1.2 % 185 - 345 6330-13840
Neuchâtel 1.5 % 165 - 285 4390-8695
Olten-Zofingue 3.8 % 150 - 250 4060-7785
Schaffhouse 1.3 % 150-260 4290-8285
Soleure 2.9 % 150-255 3900-7290
Saint-Gall 2.4 % 150-265 4615-9450
Thoune 0.6 % 175-285 5070-9860
Winterthour 0.5 % 195-345 6665-11850
Zoug 0.4 % 230-525 8095-17105
Zurich 0.8 % 200-525 6790-15865

Depuis plus de deux ans, la pandémie de COVID-19 chamboule notre société. Des besoins tels que la santé, la sécurité ou un environnement social stable priment, de même que le confort du propre foyer. Or, dans de nombreux foyers, le télétravail a été synonyme de problèmes de place. En conséquence, le souhait d’une plus grande surface résidentielle s’est renforcé, et dans le même temps, toujours en raison de la pandémie, celui d’une meilleure qualité d’habitation. Les conditions de financement favorables ont orienté la demande vers le segment de la propriété notamment. La demande en villas et appartements en PPE a donc continué d’augmenter en 2021 et a entraîné une hausse des prix dans toute la Suisse ou presque. Même dans les grands centres et leurs communes d’agglomération avoisinantes, où l’accession à la propriété n’est plus envisageable que pour une minorité, de fortes hausses de prix ont été enregistrées. Le développement poussif de l’offre est un autre facteur expliquant la prise de valeur impressionnante dans les segments des logements en propriété. Les terrains à bâtir disponibles se font rares et les investisseurs se sont concentrés sur le développement des immeubles de rendement, ce qui a récemment conduit surtout à une augmentation des immeubles locatifs avec des appartements à louer. De plus, la pandémie a retardé à bien des endroits les procédures administratives d’octroi de permis de construire, ce qui a contribué à la pénurie actuelle. Cela a fait chuter la liquidité du marché en 2021: d’après l’Office fédéral de la statistique, il y avait au 1er juin 2021 environ 10 590 objets résidentiels à l’achat vides – une valeur inférieure de 15,4 % à la même date l’année précédente. Dans le segment résidentiel locatif, la demande en hausse a notamment eu des incidences en termes structurels: en 2021, ce sont surtout les logements plus grands qui étaient recherchés, tandis que l’intérêt porté aux appartements de 1 à 2,5 pièces s’est clairement atténué à bien des endroits. Par conséquent, le taux de vacance pour les petits appartements a augmenté. La course à l’accession à la propriété devrait se poursuivre en 2022, et une nouvelle hausse des prix d’achat ne saurait être exclue. La Banque nationale ne va pas significativement changer de politique monétaire, raison pour laquelle une hausse brutale et soudaine des taux hypothécaires est peu vraisemblable. Les conditions de financement resteraient donc très attrayantes pour l’instant pour les acheteurs.
 
"La demande de logements en propriété reste extrêmement élevée et n’est pas liée à un groupe cible. Pour de nombreux nouveaux projets, les listes de personnes intéressées sont très longues et des demandes arrivent tous les jours. Du côté de l’offre, le marché n’évolue guère, en partie parce que les permis de construire sont restés bloqués pendant longtemps: les procédures ont été retardées, d’une part, par la pandémie de coronavirus, et d’autre part, par la charge de travail des autorités."
Andrea Bülow
Responsable des mandats d’immobilier commercial et d’investissement, cheffe d’équipe Vente immobilier résidentiel
"Les exigences ont augmenté dans le segment des prix élevés: les recherches se concentrent sur des appartements qui se distinguent par des plans intéressants, des caractéristiques d’équipement spéciales ou des cuisines haut de gamme. Les critères écologiques, tels que l’utilisation de matériaux durables pour la construction, le photovoltaïque et la géothermie ou les places de parking pour véhicules électriques, sont également très appréciés."
Sylvia Mrfka
Spécialiste en marketing Senior, Responsable d’équipe Première mise en location de biens immobiliers résidentiels